Santé

Equinovarus Deformity Dans La Paralysie Cérébrale


Après la chirurgie de l'équinome, on ne peut pas marcher sur le pied pendant plusieurs semaines.

Jupiterimages / Polka Dot / Getty Images

La paralysie cérébrale affecte la fonction musculaire, ce qui peut entraîner une déformation des membres affectés. La malformation de l’Équinovarde affecte la position de la cheville et du pied chez les personnes atteintes de paralysie cérébrale spastique, le type le plus courant de ce trouble. Cette difformité affecte la capacité d'une personne à se tenir debout et à marcher. Le traitement des malformations de l’équinome peut limiter le degré d’invalidité qu’il provoque.

Vue d'ensemble

La paralysie cérébrale se développe généralement avant ou pendant la naissance. Les dommages au cerveau affectent la fonction musculaire, ce qui a un impact significatif sur le mouvement. La paralysie cérébrale spastique provoque une raideur musculaire excessive appelée spasticité. Cela affecte généralement les muscles à l'arrière du mollet. La tension dans ces muscles tire les orteils vers le sol.

La difformité de l’Équinova affecte les genoux et les hanches en position debout. Si une personne peut rester les pieds sur le sol, la spasticité du mollet entraînera une hyperextension du genou - ou une trop grande raideur - et une flexion de la hanche légèrement en avant. Une difformité grave provoque une posture accroupie, les genoux et les hanches fléchis et le bas du dos cambré. Une personne ayant cette posture ne peut pas marcher sans appareil d'assistance, tel qu'un trotteur.

Thérapie physique

La thérapie physique est utilisée pour traiter la déformation de l'équinome. Le traitement commence généralement peu de temps après la naissance pour traiter la contraction musculaire. Les exercices d'étirement sont effectués par le thérapeute pour diminuer la tension dans les muscles du mollet. Cela améliore temporairement la flexibilité et le mouvement de la cheville. Des orthèses en plastique sont souvent utilisées pour maintenir la cheville dans une position neutre, une courbure d’environ 90 degrés au niveau de la cheville. Les bretelles sont portées pour améliorer la position debout et la marche. Les kinésithérapeutes enseignent également aux personnes atteintes de paralysie cérébrale comment marcher avec des appareils fonctionnels.

Gestion médicale

Les médicaments sont souvent utilisés pour diminuer la tension musculaire excessive appelée tonus musculaire, provoquée par des messages anormaux envoyés aux muscles par le cerveau. La plupart des médicaments ciblent les nerfs qui transmettent ces messages anormaux, diminuant la fréquence des signaux ou augmentant les produits chimiques inhibant la transmission des signaux anormaux. Des médicaments oraux, tels que la tizanidine (Zanaflex), le diazépam (Valium) et le baclofène (Kemstro, Lioresal), sont parfois utilisés à cette fin. La toxine botulinique A (Botox, Dysport) peut être injectée dans le muscle contracté pour soulager la spasticité en bloquant temporairement l'activité musculaire.

Chirurgie

Une intervention chirurgicale est souvent nécessaire pour traiter les problèmes de déformation de l’équinome. Le tendon à l’intérieur du dos de la cheville peut être fendu et une partie de celui-ci fixée au côté opposé du pied pour contrer la spasticité qui tire sur la cheville. Les muscles du mollet ou du tendon qui les attache à la cheville sont parfois allongés. Après la chirurgie, un plâtre est porté pendant plusieurs semaines pendant que le tendon guérit dans sa nouvelle position. La chirurgie est généralement pratiquée chez les personnes atteintes de paralysie cérébrale et capables de marcher.